Modèle de lettre pour décliner un reclassement après un avis d'inaptitude

Un document de Lettres-Gratuites.com - Exemple type gratuit © modèle protégé

L'inaptitude du salarié

Instaurée en 1946, la médecine du travail permet un suivi régulier de la santé du travailleur à partir de son embauche grâce à la visite d'information de prévention (VIP), puis tout au long de sa carrière professionnelle (l'Article L4624-1 du Code du travail).

A l'occasion de la visite médicale périodique ou avant la reprise du travail après un long arrêt maladie, le médecin du travail s'assurera que le salarié à la capacité physique et mentale pour exercer ses fonctions.

A l'issue de cette consultation et après avoir échanger avec l'employeur et le salarié, puis procéder à une étude complète du poste et des conditions de travail dans l'établissement, le médecin du travail peut être amené à déclarer le salarié inapte à son poste. Il peut aussi prescrire des examens complémentaires et proposer une deuxième visite médicale dans les 15 jours avant de rendre son avis.

Si l'avis précise qu'aucune mesure d'aménagement, d'adaptation ou de transformation n'est possible et que l'état santé du salarié rend impossible tout reclassement, l'employeur pourra procéder au licenciement du salarié pour inaptitude. Mais s'il mentionne que le maintien dans l'emploi actuel serait gravement préjudiciable à la santé du salarié, l'employeur doit tout mettre en oeuvre pour essayer de lui proposer un reclassement.

Le reclassement du salarié inapte

Dès lors que la médecine du travail déclare le salarié inapte à son poste actuel en raison de son état de santé et de ses conditions de travail, l'employeur est dans l'obligation de lui proposer un nouveau poste conforme aux recommandations du médecin (Article L1226-2 et L1226-10 du Code du travail).

Le reclassement du salarié doit se faire en tenir compte des compétences professionnelles et du niveau de qualification du salarié, mais aussi de ses capacités physiques actuelles et être le plus proche possible du poste précédemment occupé. L'employeur doit également pouvoir mettre en place les actions de formation d'adaptation nécessaires au nouveau poste et toutes les mesures prescrites par le médecin (aménagement du temps de travail, transformation ou mutation du poste, etc).

Le comité social et économique, ou à défaut les représentants du personnel, devront être consultés pendant la procédure du reclassement. En cas d'impossibilité de reclassement, l'employeur devra faire connaître les raisons par écrit.

La situation du salarié pendant la procédure de reclassement

Pendant toute la durée de la procédure du reclassement, le salarié voit son contrat suspendu et aucun délai n'est imposé à l'employeur pour trouver une solution. Sauf dispositions conventionnelles plus favorables, le premier mois n'est pas rémunéré par l'employeur, mais dès le deuxième mois et en l'absence de reclassement ou de rupture de contrat, le salarié percevra la même rémunération qu'auparavant.

Comment refuser la proposition de reclassement ?

Le salarié est libre de refuser la proposition de reclassement de l'employeur dans le mois qui suit sa notification, mais ce refus qu'il soit explicite ou implicite par le silence du salarié aura pour effet de déclencher une procédure de licenciement pour inaptitude. Le refus pourrait être qualifié d'abusif, si l'employeur a proposé au salarié dans le délai légal d'un mois un emploi compatible sans baisse de rémunération.

Nous vous suggérons donc ici un modèle de lettre pour décliner la proposition de reclassement de votre employeur que vous adapterez à votre situation. En cas de doute sur vos droits, rapprochez-vous de vos représentants du personnel.

Courriers similaires : Contester aux prud'hommes l'avis d'inaptitude, Refuser la modification de son contrat de travail, Demander à percevoir une pension d'invalidité à la CPAM, Négocier un changement d'horaires de travail, Obtenir un aménagement de poste pendant sa grossesse, Faire valoir son droit de réembauche ou de priorité d'emploi.

Ces courriers peuvent aussi vous être utiles :

Exemple de courrier de refus après un proposition de reclassement

Objet : Votre proposition de reclassement

Monsieur le Directeur,

Salarié depuis le [date] au sein de votre entreprise en qualité de [emploi], j'ai été déclaré inapte à mon poste par le médecin du travail à la suite des deux visites médicales du [date] et du [date].

L'avis d'inaptitude dont vous avez eu connaissance précise qu'un maintien dans mon emploi actuel serait gravement préjudiciable à ma santé.

Par conséquent et en suivant les préconisations de la médecine du travail, vous m'avez adressé le [date] une lettre recommandée avec accusé de réception pour me proposer un reclassement au poste de [métier] à mi-temps au sein du service [nom] ou une mutation professionnelle pour rejoindre le siège social à [ville].

Par la présente, je vous informe que je refuse ces propositions, ne les considérant pas adaptées à mes compétences ni à mes aspirations professionnelles.

Restant à votre disposition pour vous rencontrer et étudier d'autres possibilités, je vous prie d'agréer, Monsieur le Directeur, à mes salutations distinguées.

Nous vous recommandons aussi ces exemples gratuits :

  1. Lettre pour contester l'avis de reclassement de la médecine du travail
  2. Convocation à l'entretien de licenciement pour inaptitude
  3. Lettre de proposition de reclassement pour inaptitude
  4. Lettre de licenciement pour inaptitude
  5. Contester l'avis d'inaptitude du médecin du travail
  6. Lettre pour refuser l'offre d'achat d'un bien immobilier
  7. Exemple de CV Parfait (téléchargement gratuit)
  8. Exemple de CV Classique qui accroche
A propos de l'auteur
Gael THIRION Auteur de l'article

Passionné d'Internet et après une expérience dans les ressources humaines, Gaël THIRION a créé en 2006 le site Lettres-Gratuites.com. Il propose en collaboration avec des écrivains publics et différents professionnels des modèles de lettres, des CV, des discours types et des documents prêts à l'emploi, mais aussi des conseils de rédaction et des informations pratiques.

Suivez-moi sur Twitter Suivez-moi sur Facebook Rejoignez mon réiseau Linkedin