Comment bien optimiser sa recherche de travail

Par où commencer se recherche d'emploi ?

Décrocher un emploi, c'est souvent un processus long et fastidieux, voire décourageant ! De la lecture de l'annonce jusqu'à la signature du contrat, le parcours du chercheur d'emploi est rempli d'obstacle : il faut attirer l'attention du recruteur, puis le convaincre de vous accorder un entretien et enfin bien négocier son contrat de travail.

La recherche d'emploi qu'elle soit subie ou choisie demande de l'organisation et c'est aussi l'occasion de se remettre en question. Vous devrez d'abord déterminer vos objectifs, vos envies, vos projets et surtout définir vos priorités de vie.

Ainsi, votre première démarche consistera à cibler les entreprises et les annonces qui vous correspondent le plus.

Soyez optimiste et volontaire : gardez à l'esprit que ne pas oser postuler, c'est se claquer la porte au nez ! La décision de vous embaucher ou non revient toujours à l'employeur. Il est fréquent que des candidats se fassent recaler à des emplois, qui sur le papier étaient faits pour eux, et inversement qu'ils décrochent un job qu'ils pensaient inaccessible.

La recherche par internet

Il faut le reconnaitre, internet est un outil très efficace pour rechercher du travail, il existe beaucoup de sites généralistes ou spécialisés par secteur d'activités, vous pouvez même postuler directement sur les sites des entreprises et des administrations qui recrutent.

Mais avant toute démarche, commencez par mettre à jour votre C.V. après avoir pris le temps de lire nos conseils de rédaction pour rédiger un CV qui accroche et téléchargé gratuitement l'un de nos CV Design.

Ensuite, inscrivez-vous en ligne auprès des sites institutionnels comme le Pôle-emploi et l'Apec)et faites-en de même auprès de votre quotidien régional (Ouest-France, l'Est Républicain, Nice Matin ...). Il ne faut pas non plus négliger les sites commerciaux tels que Monster, Keljob ou Indeed qui ont généralement de très grosses bases de données nationales et internationales.

Points clés pour une recherche d'emploi efficace sur Internet

Soyez méticuleux, ne négligez pas certaines parties qui vous paraîtraient trop longues et trop fastidieuses à remplir. Créez des alertes, tous les sites proposent des systèmes de notification qui vous préviennent par mail des nouvelles annonces correspondantes à vos critères. Créez-en plusieurs avec différents mots-clés, c'est la meilleure méthode pour ne pas passer à côté d'une offre.

Les autres types de recherche

Même si internet est de loin à mon sens la méthode la plus efficace pour retrouver un emploi, il ne faut pas pour autant en oublier les chemins traditionnels.

Rendez-vous très régulièrement dans les agences d'emploi (Pôle-emploi, intérim ...), certaines offres urgentes n'ont pas le temps d'être mises en ligne et vous prouvez ainsi votre motivation à votre conseiller. Même si l'intérim ne vous intéresse pas à première vue, inscrivez-vous chez Adecco, Manpower ou Randstad, il est possible d'y décrocher un CDI.

Pensez au «marché caché» : il s'agit de votre réseau, de vos connaissances professionnelles acquises grâce à votre parcours. Il n'est pas rare que les recruteurs ou les managers se passent entre eux des CV et recommandent un de leurs anciens salariés.

Les cabinets de recrutement et les chasseurs de têtes ne sont pas réservés qu'aux métiers à haute qualification, ne les oubliez pas ! Il en existe quasiment pour chaque branche professionnelle et ils gardent toujours les CV les plus intéressants pour de futurs clients.

Vous avez repéré une annonce ?

réussir sa recherche d'emploi

Cibler sa candidature grâce à l'annonce

Il est très important de bien décrypter l'offre d'emploi, car en cernant correctement les attentes de l'employeur, vous éviterez ainsi de perdre votre temps et celui du recruteur. C'est un point clé pour réussir votre candidature !

Par exemple, il est inutile de répondre à une offre qui exige une maîtrise parfaite de l'anglais si vous n'avez que des notions de collège. En revanche s'il est indiqué : connaissance du logiciel Alfa apprécié et que vous ne le connaissez pas ou peu, ne vous découragez pas, après tout c'est peut être le cas des autres candidats, ne vous coupez pas l'herbe sous le pied : osez!

Pour cela, il est indispensable de bien analyser l'annonce, de repérer les mots clés, de comprendre ce qu'attend l'entreprise ou l'administration et en fonction d'adapter sa lettre de motivation et son CV. Les envois en masse, façon publipostage sont beaucoup moins efficaces.

Comprendre et analyser les attendus

La sémantique

Les termes utilisés ne sont pas généralement pas dus au hasard, il faut savoir lire entre les lignes :

L'expérience

On entend par expérience, le nombre de mois ou d'années exercés dans les mêmes fonctions, et de la même manière que pour la sémantique, elle doit être bien analysée.

Les conditions du recrutement

Vous devez maintenant vous poser la question : « pourquoi cette entreprise recrute t'elle ? ». S'agit-il d'un contrat à durée indéterminée ? D'un contrat « dit aidé » (contrat de professionnalisation, d'apprentissage ...), d'un temps partiel ? Généralement, ces mentions sont indiquées sur l'annonce, en cas de doute n'hésitez pas à téléphoner à votre agence pour l'emploi ou à l'employeur.

Le profil du candidat recherché

Après avoir éliminé les annonces ne vous correspondant pas, il va falloir étudier à ce stade plus profondément le profil recherché par l'employeur. Il faudra vous poser les questions suivantes :

Le profil de l'entreprise

Il faut également savoir pour qui vous allez travailler ! Renseignez-vous au maximum sur la société : consultez son site web, allez sur des forums de discussions. Vérifiez son statut juridique, sa convention collective, son volume d'activité, ses éventuelles distinctions, sa situation financière, etc. Toutes ces recherches vous seront utiles pour votre futur votre entretien d'embauche, il est toujours très apprécié par les recruteurs que vous connaissez leur entreprise.

Ce travail d'analyse vous permettra également de rédiger une lettre de motivation pertinente

Les pièges et les mentions interdites

Il est formellement interdit pour un employeur de faire apparaître des critères de recherche pouvant amener à une discrimination (âge, sexualité, religions, origines, opinion, situation familiale), n'ayant aucun rapport avec le poste recherché (permis B alors que les déplacements ne sont pas nécessaires, exiger la possession d'un téléphone privé, etc) ou induire en erreur le candidat sur ses conditions réelles de travail ou sa rémunération. Tous les éléments indiqués doivent être facilement vérifiables par les intéressés.

L'entretien d'embauche

entretien d'embauche

La présélection a été faite par le recruteur et vous êtes arrivés à la dernière étape du processus de recrutement : l'entretien d'embauche. C'est le moment de faire la différence et ce n'est pas forcément le meilleur candidat qui va être retenu, mais celui qui va faire la meilleure impression !

Bien réussir son entretien d'embauche

Soyez arrangeant, acceptez les tests qu'on vous propose, rendez-vous disponible pour d'autres entretiens. Bien sûr, il n'existe pas qu'une seule façon dont un entretien peut se dérouler, mais ayez toujours ceci en-tête : faites dans la mesure ne soyez «jamais trop», «ni pas assez».

Vous devez prouver que vous avez les compétences demandées par le poste, mais aussi que vous vous acquitterez de votre tâche avec plaisir et rigueur et surtout soyez toujours positif.

Etre bien préparé avant le rendez-vous de recrutement

« Surtout soit toi-même » : tout comme moi cette phrase vous l'avez dû l'entendre, même si elle part d'un bon sentiment il faut vraiment l'oublier. En effet, vous allez « vous vendre» et ce n'est pas en arrivant mal coiffé, revêtu de votre pantalon cocooning préféré et en vous installant comme devant votre télé que vous allez convaincre votre futur chef.

Au contraire, préparez-vous à l'avance, repérez les lieux la veille, adaptez votre tenue au poste ainsi qu'à la coutume et aux codes de l'entreprise (de manière générale costume et tailleur sont préconisés pour un emploi de bureau, une tenue plus décontractée pour un métier artistique ou une startup, hyper tendance pour un métier dans la mode, etc).

Entrainez votre posture et votre diction devant votre miroir, avec une vidéo ou un ami. N'oubliez pas de vous renseigner sur l'entreprise et ses concurrents (activités, chiffre d'affaires, actualités, etc) et de préparer quelques références d'anciens employeurs (ceux dont vous être sûr d'avoir le soutien).

Pendant l'entretien d'embauche

Arrivez avec un sourire sincère, cela montrera que vous être épanoui et bien dans votre peau. Soyez courtois avec le réceptionniste et avec toutes les personnes que vous rencontrerez.

Attendez que votre interlocuteur vous tende la main et optez pour une poignée ferme. Asseyez-vous quand on vous y invite, prenez une bonne posture et contrôlez vos gestes durant l'entretien. Il vous observe autant qu'il vous écoute. Pour commencer, n'hésitez pas à briser la glace, commentez le cadre sur le mur par exemple. Lors de mon premier entretien d'embauche, j'ai inconsciemment été attiré par la vue sur mer que je voyais par la fenêtre de la DRH, cela a engagé la conversation, l'entretien était lancé.

Vous serez très probablement amené à vous présenter en 2-3 minutes, il faudra se concentrer sur votre carrière professionnelle, vos qualités et votre projet. Pendant l'interview ne tenez pas de propos négatifs, notamment sur votre vie privée et vos anciens employeurs, positivez et tirez vers le haut vos mauvaises expériences. Si vous êtes pris à défaut, rebondissez toujours. Par exemple, vous ne maitrisez pas une technique, vous mettrez donc en avant votre capacité et votre volonté à apprendre, à progresser, bref à ne pas rester sur vos acquis.

Développez vos arguments, sans pour autant noyer le poisson et prenez des notes. Un recruteur avec qui j'ai travaillé avait pour habitude de demander après l'entretien au candidat de faire une rédaction résumant les propos de l'entretien, et ce, afin de vérifier la capacité d'écoute du postulant.

Les questions types

Les questions abordées lors de l'entretien dépendront de la personnalité du recruteur, du poste à pourvoir et aussi de vos propres réponses lors de l'entretien. On en peut les classer en trois catégories :

Les questions classiques

Les questions déroutantes :

Les questions piégeuses :

A la fin de l'entretien

Si vous sentez que les choses tournent mal, surtout ne vous énervez pas, ne jouez pas la carte de la pitié non plus. Essayez plutôt de relancer l'entretien : «Cet emploi m'intéresse, j'aimerais être sûr que vous disposez de toutes les informations nécessaires, voulez-vous en savoir plus sur ...?»

Il est fréquent que l'employeur termine par une phrase comme «Avez-vous des questions ?». Pour montrer votre réactivité, il est important d'avoir une question

toute prête que vous aurez préalablement préparée, comme demander «Quelles sont les perspectives d'évolution à moyen terme du poste ?». Mais évitez les phrases «au fait le salaire c'est combien ?», «Combien de pauses ? Et les RTT ?» Il est préférable de laisser le recruteur les aborder en premier.

Voir un exemple de mail pour relancer l'employeur après un entretien d'embauche

Bien négocier son salaire

Négocier son salaire

Négocier son salaire : c'est le moment le plus délicat pour le candidat, et il faut le reconnaitre, annoncer ses prétentions salariales n'est pas une chose facile et beaucoup de postulants font preuve de maladresse à ce moment-là.

Vous devez être conscient que la façon dont vous aborderez la question pourra en dire long sur votre personnalité. Vous devrez être dans une fourchette réaliste par rapport à votre profil et le marché de l'emploi et en parler avec conviction, mais aussi avec beaucoup de tact !

Ayez des prétentions réalistes

Avant de vous rendre à l'entretien, faites quelques recherches sur internet afin de connaitre le marché. Il existe des sites qui proposent des estimations de salaire pour chaque type de poste. Mais le plus pertinent serait d'en parler avec une personne appartenant à l'entreprise qui recrute.

Qui en parle le premier ?

Il est préférable de laisser le recruteur aborder le sujet et de donner une première tendance. D'ailleurs, il serait mal vu que vous commenciez l'entretien par « c'est payé combien ? » : vous ne devez jamais laisser penser que le salaire est votre seule et unique préoccupation.

La discussion autour de votre future paie sera d'autant plus pertinente, si elle est abordée dans le dernier tiers de l'entretien. En effet, vous en saurez plus sur le poste proposé, ses responsabilités, son niveau de technicité, et donc vous pourrez ajuster vos désidératas.

Le montant du salaire

Ayez à l'esprit que tous les salaires ne sont pas libres et que la marge de manœuvre du recruteur est parfois très limitée. Ils peuvent dépendre de la convention collective ou de l'accord de branche qui s'applique, d'une grille de salaire définie pour une des catégories socioprofessionnelles ou d'un budget alloué.

Il faudra alors négocier plutôt sur la reprise de l'ancienneté, sur les avantages en nature ou les horaires par exemple. Vous devez de préférence proposer une fourchette de rémunération. Parlez en salaire mensuel, il y aura un petit effet psychologique, le montant paraitra moins gros qu'un montant annuel.

Si votre demande est trop basse, vous donnerez l'impression de ne pas avoir confiance en vous. Inversement, un montant trop élevé pourrait vous disqualifier, en effet bon nombre de recruteurs privilégieront « le moins cher » à compétences similaires.

Si votre interlocuteur vous propose un salaire trop bas, et que les négociations n'aboutissent pas, acceptez ce salaire, mais demandez une revalorisation au bout de quelques mois (par écrit) si les objectifs sont atteints : c'est une sorte de mise à l'épreuve.

Négocier son salaire

Vous êtes à la recherche d'un emploi ?

Consultez les conseils gratuits d'Alertemploi pour réussir votre lettre de motivation, votre entretien d'embauche et comment faire un cv.

Partager cette page :