Modèle de lettre du nouveau bailleur au locataire après la vente du logement

Relecture le - © Lettres-Gratuites.com

Le changement de propriétaire

Un propriétaire bailleur à la possibilité de donner congé au locataire pour vendre son bien immobilier libre de toute occupation à un nouvel acquéreur. Dans ce cas, il doit en informer le locataire au moins 6 mois avant la vente et lui rappeler qu'il bénéficie d'un droit de préemption pour acheter le logement et en lui précisant aussi ses modalités d'application.

Mais le propriétaire peut également choisir de vendre son bien avec un locataire déjà en place du moment que l'acquéreur en est régulièrement informé. La vente n'entrainera donc pas la fin du bail de location et le locataire ne bénéficiera pas du droit de préemption, sauf s'il s'agit de la première vente du logement après la division de l'immeuble (Article 10 de Loi n° 75-1351 du 31 décembre 1975 relative à la protection des occupants de locaux à usage d'habitation).

Le bail en cours continuera selon les mêmes conditions qu'avant la vente et la rédaction d'un avenant n'est pas nécessaire (mais conseillé pour des raisons pratiques). L'éventuel acte de cautionnement sera transféré automatiquement à l'acquéreur, sauf si une clause prévoyait d'y mettre fin en cas de changement de propriétaire. Le dépôt de garantie sera également transmis, à charge au nouveau bailleur de le restituer au locataire lors de son départ (le locataire n'aura aucune formalité particulière à accomplir).

Comment informer le locataire du changement de propriétaire ?

Lorsque la vente devient effective, la loi n'impose aucun formalisme particulier à l'acquéreur, mais seulement l'obligation "en cas de mutation à titre gratuit ou onéreux du logement" de notifier au locataire ses coordonnées ou celle de son mandataire comme le nom, l'adresse ou le siège social (Article 3 de la Loi n° 89-462 du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs).

Mais informer par courrier ou par email l'identité du nouveau bailleur est une courtoisie de base, mais aussi l'occasion de lui transmettre le nouveau RIB si les loyers sont versés par virement mensuel par exemple. C'est dans cette démarche que nous vous proposons ce modèle de lettre pour informer le locataire d'un changement de propriétaire que vous pourrez facilement adapter pour une agence immobilière en cas de mandat locatif.

Vous avez trouvé cet article utile ? Partagez-le avec vos amis !

Exemple de courrier du nouveau bailleur du logement à son locataire

Objet : Changement de propriétaire - LRAR

Madame, Monsieur,

Par la présente, j'ai le plaisir de vous informer que je suis le nouveau propriétaire du bien que vous louez actuellement au [adresse].

Conformément aux dispositions de l'Article 3 de la Loi n° 89-462 du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs, je vous communique mes coordonnées et vous remercie désormais d'adresser toute correspondance ainsi que les paiements des loyers par chèque à cette adresse : [Nom Prénom et adresse ou Dénomination et siège social].

Bien entendu le bail que vous avez initialement conclu avec [Titre, Nom Prénom] se poursuit dans les mêmes conditions et la rédaction d'un avenant n'est pas nécessaire, mais reste envisageable à votre convenance.

Par ailleurs, vous trouverez ci-joint une copie de l'acte de vente attestant de la mutation effective du bien et un relevé d'identité bancaire à mon nom si dorénavant vous souhaitez payer vos loyers par virement.

Je reste évidemment disponible pour vous rencontrer ou vous apporter tout complément d'information.

En vous remerciant d'en prendre note, je vous prie d'agréer, Madame, Monsieur, à mes salutations distinguées.

Nous vous recommandons aussi :

Informer le locataire de son refus de faire des travaux

Demander le remboursement des travaux au propriétaire

Accepter la proposition de vente du propriétaire (locataire)

Demander le transfert du bail du locataire (décès, abandon)

Refuser la proposition de vente du propriétaire (locataire)

Refuser la visite du propriétaire dans le logement

Accepter ou refuser une demande de sous-location du bail

Prévenir le locataire des travaux dans le logement

Informer le locataire de son droit de visite du logement