Le TOP 10 des erreurs dans une lettre de motivation

Ou les 10 meilleures façons de ne pas valoriser sa candidature

Depuis l'ouverture du forum d'entraide en 2008, j'ai corrigé et donné mon avis gratuitement sur plus d'un millier de lettres de motivation et sur des dizaines de CV.

J'ai remarqué que très régulièrement, les mêmes fautes d'orthographe, les mêmes erreurs de grammaire ou impropriétés de la langue française revenaient encore et encore dans les courriers des candidats, et ce, quel que soit leur niveau d'études.

J'ai donc décidé de regrouper dans cet article les 10 erreurs les plus fréquentes avec leurs éventuelles corrections et explications le cas échéant afin que vous les évitiez.

Le Top 10 des erreurs dans les courriers de candidature

10 - Je vous serais gré

Ecrire « Je vous serais gré » est une erreur très fréquente. La bonne formulation est « Je vous saurais gré ». Cette impropriété est si répandue, que de nombreux internautes me signalent régulièrement que « je vous saurais gré » ne veut absolument rien dire. Pourtant il s'agit bien de « savoir gré » dans sa conjugaison au conditionnel et non d'« être gré ».

A noter : l'utilisation du futur « Je vous saurai gré » est possible. On l'utilise dans un ton plus directif.

9 - Commencer par « Je »

Il est d'usage d'éviter de commencer une lettre de motivation par « Je ». Cette règle, bien que discutable, a pour conséquence de donner une mauvaise impression à bon nombre de recruteurs. A éviter donc.

8 - L'accord de l'auxiliaire avoir

Les subtilités de la langue française peuvent en rebuter plus d'un. Parmi les erreurs de grammaire que je vois le plus souvent, c'est sur l'accord du participe passé avec l'auxiliaire avoir.

Petit rappel de la règle : Le participe passé quand il est précédé de l'auxiliaire avoir s'accorde avec son complément d'objet direct seulement si celui-ci est placé devant. En cas d'absence de COD, le participe passé est invariable.

L'astuce est de se poser la question Qui ou Quoi :

Cette dame m'a écrit cette lettre → Cette dame m'a écrit quoi ? (cette lettre) → Le COD est placé derrière, on n'accorde pas.

Voici la lettre que cette dame m'a écrite → Cette dame a écrit quoi ? (que, mis pour la lettre) → Le COD est placé devant, on accorde.

7 - Etre négatif ou le piège des défauts à citer

Parfois, nous devons nous justifier ou il nous est demandé de citer quelques défauts. C'est évidemment un piège, vous devez ne jamais écrire quelque chose qui pourrait se retourner contre vous !

Exemples extraits du forum de correction :

- mon manque d'expérience et mon jeune âge pourraient jouer en ma défaveur

- Toutefois, j'ai bien entendu, quelques défauts : je suis maniaque

Ces personnes ont mis en évidence des défauts très gênants pour une candidature !

Il faut aussi éviter de vouloir attirer la pitié : Je vous en prie, si vous ne m'acceptez pas, je vais me retrouver dans la rue.

6 - Les répétitions

Il n'y a rien de rédhibitoire dans les répétitions, il est même parfois impossible de les éviter. Mais essayer autant que possible de varier votre style, d'utiliser des synonymes, votre lettre n'en sera que meilleure.

- le verbe permettre : m'a permis, me permettra, me permets

- le verbe acquérir : j'ai acquis, d'acquérir

- les mots comme : connaissances, compétences, professionnel, établissement, entreprise, formation

J'ai parfois retrouvé certains de ces mots répétés jusqu'à 5-6 fois dans une même lettre.

5 - L'appel de lettre

L'appel de lettre, aussi appelé « formule de civilité », est la règle la moins connue et respectée. D'ailleurs, je ne l'applique pas toujours moi-même (sic) ...

Aligné sur la marge de gauche, l'appel se finit toujours par une virgule et s'écrit sur autant de lignes qu'il y a de destinataires ou de civilités différentes et toujours sans abréviation :

  Madame,

  Monsieur,

  Monsieur le Maire,

A noter : on ne reprend pas le nom de la personne (ex : Madame Dupont,). Le nom devant être indiqué dans les coordonnées du destinataire (en haut à droite).

4 - Le copier / coller

La multitude de modèles existants sur le net aidant, il est parfois tentant de recopier tels quels des passages entiers. C'est une grave erreur que je relève régulièrement sur le forum.

Beaucoup d'internautes recopient des phrases qu'ils jugent anodines. Or quand on lit des centaines de lettres de motivation, comme c'est le cas des jurés d'admission et des recruteurs, on commence à les connaitre par coeur et c'est le meilleur moyen de passer pour quelqu'un qui ne fait pas d'effort ou prend à la légère sa lettre de présentation !

Un exemple « Pour toutes les raisons évoquées précédemment, je suis déterminée à travailler de manière sérieuse et assidue » Faites une recherche de ces termes sur Google et vous vous en rendrez compte etc.

Je ne le répèterai jamais assez : NE JAMAIS RECOPIER DES PHRASES ENTIERES ! C'est du bon sens.

3 - Les familiarités

Ecrire une lettre de motivation, c'est aussi faire un effort littéraire. On évite donc des termes, des expressions et des locutions qui sont familiers.

Le langage familier se caractérise par le non-respect des règles strictes du français tel qu'on le ferait à l'oral dans le cadre d'une conversation non formelle et non hiérarchisée.

Exemples :

- Titulaire d'un Bac Pro → baccalauréat professionnel

- J'aimerais intégrer votre fac → faculté

2 - La confusion du futur et conditionnel

La confusion entre le conditionnel et le futur est très fréquente. Voici des règles basiques pour apprendre à les différencier.

Le futur est utilisé lorsqu'on évoque un fait à venir, une certitude, ou lorsque la préposition est introduite par « Si » et un présent :

- Après ma journée de travail, je viendrai te voir (certitude)

- S'il fait beau demain, j'irai me promener (hypothèse « si » et présent « fait »)

Le conditionnel est requis lorsqu'une action dépend d'une condition hypothétique, exprime un souhait, par politesse ou encore lorsque la préposition est introduite par « si » et de l'imparfait :

- Si ma fille n'était pas malade, je pourrais venir (condition « si » et imparfait « était »)

- Pourriez-vous me donner cet objet ? (politesse)

- Je souhaiterais intégrer votre établissement (souhait)

- D'après mes informations, il aurait gagné (hypothétique)

Astuce : changez le sujet de la phrase par « nous », si vous entendez « -ons », c'est du futur, si vous entendez (-ions », c'est du conditionnel.

- Après notre journée de travail, nous viendrons (futur)

- Nous souhaiterions intégrer votre établissement (conditionnel)

1 - « Suite à »

C'est très certainement l'erreur que je retrouve le plus souvent. La locution « suite à » n'est pas correcte qu'elle soit utilisée en début de lettre : « Suite à votre avis à candidature » ou dans le corps de la lettre : « et suite à différents, j'ai acquis... ».

Bien que « suite à » est tolérée dans un contexte commercial ou administratif, il est préférable pour une lettre de motivation d'employer un style plus soigné et d'utiliser sa formulation correcte comme : Faisant suite à, A la suite de, Pour donner suite à, Comme suite à. Ou encore son équivalent : En réponse à, à cause de, etc.

Partager cette page sur Twitter Partager cette page sur Facebook Partager cette page sur Google + Partager cette page sur Linkedin J'aime cette page !

Nous vous recommandons aussi :

  1. Conseils de rédaction d'une lettre de motivation
  2. La FAQ de la lettre de candidature
  3. Conseils de rédaction d'un CV
  4. Réussir sa recherche d'emploi
  5. Comment choisir la bonne formule de politesse

A propos de l'auteur

Passionné d'Internet et après une expérience dans les ressources humaines, Gaël THIRION a créé en 2006 le site Lettres-Gratuites.com. Il propose en collaboration avec des écrivains publics et différents professionnels des modèles de lettres, des CV, des discours types et des documents prêts à l'emploi, mais aussi des conseils de rédaction, des informations pratiques et un service gratuit de correction.