Apprendre à bien négocier son salaire avant l'embauche

Conseils et astuces pour bien vous en sortir

Négocier son salaire : c'est le moment le plus délicat pour le candidat, et il faut le reconnaitre, annoncer ses prétentions salariales n'est pas une chose facile et beaucoup de postulants font preuve de maladresse à ce moment-là, et peuvent même être recalés.

Vous devez être conscient que la façon dont vous aborderez la question pourra en dire long sur votre personnalité.

En résumé : vous devrez être réaliste par rapport à votre profil et le marché de l'emploi, en parler avec conviction, mais aussi avec beaucoup de tact !

Principes de base

Ayez des prétentions réalistes

Avant de vous rendre à l'entretien, faites quelques recherches sur internet afin de connaitre le marché. Il existe des sites qui proposent des estimations de salaire pour chaque type de poste.

Mais le plus pertinent serait d'en parler avec une personne appartenant à l'entreprise qui recrute.

Qui parle le premier ?

Il est préférable de laisser le recruteur aborder le sujet et de donner une première tendance. D'ailleurs, il serait mal vu que vous commenciez l'entretien par « c'est payé combien ? ». Vous ne devez jamais laisser penser que le salaire est votre seule et unique préoccupation.

La discussion autour de votre future paie sera d'autant plus pertinente, si elle est abordée dans le dernier tiers de l'entretien. En effet, vous en saurez plus sur le poste proposé, ses responsabilités, son niveau de technicité, et donc vous pourrez ajuster vos désidératas.

Le montant du salaire

Ayez à l'esprit que tous les salaires ne sont pas libres et que la marge de manoeuvre du recruteur est parfois très limitée. Ils peuvent dépendre d'une convention collective, d'une grille de salaire définie pour une des catégories socioprofessionnelles ou d'un budget alloué.

Il faudra alors négocier sur la reprise de l'ancienneté, sur les avantages en nature ou les horaires par exemple ... Vous devez toujours proposer une fourchette de rémunération. Parlez en salaire mensuel, il y aura un petit effet psychologique, le montant paraitra moins gros.

Pièges et Astuces

Si votre demande est trop basse, vous donnerez l'impression de ne pas avoir confiance en vous. Inversement, un montant trop élevé pourrait vous disqualifier, en effet bon nombre de recruteurs privilégieront « le moins cher » à compétences similaires.

Si votre interlocuteur vous propose un salaire trop bas, et que les négociations n'aboutissent pas, acceptez ce salaire, mais demandez une revalorisation au bout de quelques mois (par écrit) si les objectifs sont atteints : c'est une sorte de mise à l'épreuve.

Partager cette page sur Twitter Partager cette page sur Facebook Partager cette page sur Google + Partager cette page sur Linkedin J'aime cette page !

Nous vous recommandons aussi :

  1. Bien organiser sa recherche d'emploi
  2. Réussir l'entretien d'embauche
  3. Conseils de rédaction d'une lettre de motivation
  4. Conseils de rédaction d'un CV
  5. Le Guide Complet de la lettre de motivation
  6. Les erreurs les plus fréquentes dans une lettre de candidature

A propos de l'auteur

Passionné d'Internet et après une expérience dans les ressources humaines, Gaël THIRION a créé en 2006 le site Lettres-Gratuites.com. Il propose en collaboration avec des écrivains publics et différents professionnels des modèles de lettres, des CV, des discours types et des documents prêts à l'emploi, mais aussi des conseils de rédaction, des informations pratiques et un service gratuit de correction.